V2
 
Derniers sujets

KIRA - La fin du voyage

Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Ven 1 Juin - 23:51
4 - 9 - 7


Je crois qu'aussi acharné à ne jamais faire de pauses je suis, ça fait un moment que j'ai pas eu aussi mal aux pattes d'avancer. Ca fait combien d'heures que je suis ce bout de fer? Trop, hurlent mes propres coussinets.

Mais je crois aussi que ça fait longtemps que j'avais pas eu aussi hâte d'arriver quelque part. Cet endroit sent les plantes, l'agitation, cet endroit sent la vie. Ca aussi, ça fait longtemps. Enfin, c'est tout relatif vu l'apparence du décor - toujours particulièrement moche -, mais ça l'est déjà bien plus que le dernier coin où je me suis arrêté, et ça me suffit déjà. Et s'il y a des chemins de fer, il y a peut-être des humains, et je dois être le seul détraqué ici à apprécier cette idée. J'y peux rien si ils sont infiniment plus intéressants que la bande de susceptibles que je suis depuis mon départ... En même temps, ça n'est pas forcément très dur non plus, ça. Abrutis.

La présence d'humains semble quand même improbable, à vue de nez. Ce chemin a l'air abandonné depuis des lustres - à part ma propre présence le long des rails - et la région a l'air trop prospère pour être en guerre. Aussi fascinants soient mes potes bipèdes, ils ont aussi une légère tendance à ruiner à peu près tout ce qui est vivant autour d'eux, et ils n'ont pas l'air d'être passés par ici depuis un bout de temps. Ou peut-être est-ce des humains un peu plus précautionneux quand à leur environnement... ou juste que sa destruction n'est pas encore tout à fait amorcée. Mmmh.

Ce qui est sûr, c'est que je n'irais pas beaucoup plus loin le long de ce chemin de fer. J'ai trouvé un vieux tas de ferraille abandonné - une excellente découverte - et un précipice en plein travers de mon chemin d'acier - une moins bonne. Peut-être qu'il continue de l'autre côté? Je veux voir ce véhicule, d'abord. Ou du moins, je voudrais voir ce véhicule si mon odorat ne venait pas de se réveiller de sa phase de poète sentimental pour flairer un autre loup et mon cerveau de sa contemplation pour faire volte-face à sa recherche. Tiens, parler aux gens, ça aussi ça fait longtemps que ça m'est pas arrivé...


Cendres de l'Ephémère
KiraCendres de l'Ephémère
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
37/100  (37/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
42/100  (42/100)
avatar
Messages : 219Points : 468Age : 1 anSexe : FemelleRang : Guérisseuse Blessure : Maladie : Détails blessures : Aucun symptôme.Dé & bonus possedé : 3 dés de Chasse
2 dés de Pillage
Icone :

Sam 2 Juin - 0:33



LA FIN DU VOYAGE

Force : 27
Agilité : 33
Endurance : 30

Kira & Rion

Elle avançait, telle une ombre se glissant à travers les derniers rayons du soleil. L'astre tant adoré descendait vers l'horizon, bientôt il sombrerait et ferait disparaître le monde avec lui. L'obscurité engloutirait tout sous le regard pourtant aguerri de Kira, sans qu'elle ne puisse rien y faire. Mais cela, elle le savait déjà. Il fut un temps où elle se terrait dans sa tanière quand le spectre de la nuit se montrait, mais ce temps était bel et bien révolu. Une autre époque, une autre vie. Disparue, l'ancienne Kira. Disparue, la petite Aldark peureuse. Disparus, sa famille et son ami. Par choix ? Peut-être finalement. Si Isanagi l'avait poussée à fuir, c'était cependant elle et elle seule, Kira, qui avait franchit la frontière de non-retour. Et plus elle y pensait, moins elle le regrettait. Celle qu'elle était désormais était bien mieux, bien plus forte, autant physiquement que psychologiquement. Aussi, ce soir comme tous les autres depuis de longs mois, Kira ne flancherait pas une seule seconde lorsque la lumière disparaîtrait. Elle continuerait de marcher, sans vaciller. Car si elle ne pouvait plus compter sur ses yeux rubis, elle disposait toujours d'autres sens pour la guider.
Cependant, elle profitait des derniers moments de la journée, avançant le long d'un chemin de fer ayant appartenu aux bipèdes il y a fort longtemps. Ses pattes foulaient le sol avec désinvolture, retournant de temps en temps une pierre sur son chemin. Elle ne cherchait pas à se faire discrète. Que les autres occupants de ces terres passent leur chemin ou ils auraient affaire à elle.
Changer de terres une seconde fois n'avait franchement pas été une tâche facile pour la jeune solitaire, et cela faisait des jours qu'elle errait dans le but d'élaborer une carte mentale et olfactive des terres neutres. Et ce qu'elle avait remarqué durant ces explorations, c'est que beaucoup n'avaient pas eu la même chance qu'elle. Elle n'avait aperçu au loin qu'une ou deux silhouettes lupines faméliques, les pattes tremblantes. Elle aurait pu les aider, avec ses connaissances, mais à vrai dire, elle s'en fichait pas mal. Chez les solitaires c'était chacun pour soi, et tout se négociait. Et à leur vue, Kira savait déjà que les loups étaient trop faibles pour lui être d'une aide quelconque. Tant pis pour eux.
Alors que ses pas la guidaient toujours plus loin, Kira avisa un congénère droit devant. Il n'avait pas l'air en meilleur état que les autres, même plutôt petit pour son espèce. Si sa vue commençait déjà à lui faire défaut, Kira distingua quand même son pelage cendré et ses yeux vairons. Étrange, elle n'avait encore jamais vu de regard semblable au cours de sa vie, si courte soit-elle pour le moment. Elle s'amusa de cette particularité pendant quelques secondes, avant de reprendre son attitude froide et distante, toute curiosité s'effaçant de son regard sanguin aussi vite qu'elle était apparue. Si l'inconnu ne tenait pas à lui adresser la parole, cela ne ferait que l'arranger. Elle n'aimait pas parler.
Malheureusement il semblerait que les choses décident toujours de se passer contrairement à vos attentes, et c'est en voyant le regard du mâle se poser sur elle que Kira comprit qu'elle n'échapperait pas à une discussion probablement longue et ennuyeuse à mourir. Elle s'ébroua, débarrassant son pelage d'ébène de la poussière s'y étant accumulée pendant sa marche, puis posa à son tour ses iris observateurs sur l'autre solitaire.


  REIRA DE LIBRE GRAPH




Merci Inka ! :
 



Code par Zagan
Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Sam 2 Juin - 14:12
4 - 9 - 7

Louve, a dit ma truffe - quand même plus utile en me permettant de survivre qu'en dissertant sur la beauté du paysage - et j'ai étiré un coin de sourire involontaire. Une louve seule, et jeune vu son apparence. J'ai laissé mon oreille droite faire des allers-retours vers l'arrière en m'approchant, curieux. Après autant de marche, de découvertes et de promesses d'avenir, je serais presque de bonne humeur, tiens. Et prêt à la recevoir si elle veut m'arracher la gorge, mais je le suis toujours, donc ça n'a rien d'exceptionnel.

La seule chose qui peut me surprendre, c'est les deux trucs rouge vif qui lui servent d'yeux. Je crois que je n'ai franchement jamais vu ça. Mutation ou gêne canin? La seconde idée me semble improbable, des chiens aux yeux rouges, je n'en ai jamais croisé non plus. Dommage, j'aurais presque pu avoir de la sympathie envers quelqu'un ici si ça avait été le cas. Et dans le cas d'une mutation, spectaculaire la mutation... Mais marrante, quelque part. C'est un coup à devenir aveugle, mais ça en impose.

« Classe ta cataracte en devenir. Tu la tiens d'aimer l'odeur de l'acide ou d'la stupidité de tes propres parents? » je souris en m'approchant, sans trop contrôler les mouvements de ma susdite oreille, déterminée à faire n'importe quoi pour me faire paraître à moitié psychotique - bon, c'est un peu vrai, quelque part. La louve a l'air aussi amicale qu'un pitbull à qui on aurai accroché un collier à clochette, mais ça fait longtemps que je ne suis plus à ça près. Et j'ai envie de parler à quelqu'un, ça me démange la gorge, ça fait trop longtemps que j'ai plus été désagréable avec un autre canidé, d'autant plus que c'est un loup sauvage. Je n'ai pas attendu sa réponse avant de surenchérir. « Sympa le coin, hein? On s'croirait presque hors des catastrophes, ici. Presque. Dommage, ça pue trop pour être vrai, mais moi j'aime bien. C'est moi qu'vous êtes venus chercher ou t'as juste eu la malchance de me tomber dessus? »


Cendres de l'Ephémère
KiraCendres de l'Ephémère
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
37/100  (37/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
42/100  (42/100)
avatar
Messages : 219Points : 468Age : 1 anSexe : FemelleRang : Guérisseuse Blessure : Maladie : Détails blessures : Aucun symptôme.Dé & bonus possedé : 3 dés de Chasse
2 dés de Pillage
Icone :

Sam 2 Juin - 17:26



LA FIN DU VOYAGE

Force : 27
Agilité : 33
Endurance : 30

Kira & Rion

Comme s'y attendait Kira, le mâle se dirigea vers elle d'une allure nonchalante. Si il semblait déjà s'amuser de la conversation à venir, ce n'était nullement le cas de la louve. Tout dans l'attitude de l'autre le rendait déjà insupportable à ses yeux, alors qu'il n'avait pas encore prononcé le moindre mot. D'ailleurs, ce dernier ne se fit pas attendre bien longtemps.
«Classe ta cataracte en devenir. Tu la tiens d'aimer l'odeur de l'acide ou d'la stupidité de tes propres parents ?  Sympa le coin, hein ? On s'croirait presque hors des catastrophes, ici. Presque. Dommage, ça pue trop pour être vrai, mais moi j'aime bien. C'est moi qu'vous êtes venus chercher ou t'as juste eu la malchance de me tomber dessus ?, lança-t-il avec un air presque fier de sa propre blague qui le rendait simplement ridicule.
Kira ne broncha pas. Ses mots auraient pu la toucher auparavant, la mettre en colère, mais le contrôle de soi était l'un des apprentissages les plus complets de sa vie de solitaire. Elle se contenta de ricaner dans un murmure, avant de hausser la voix pour répliquer avec tact.
Au moins je vois que tu es moins bête que tu n'en a l'air, tu es capable d'évaluer une situation avec exactitude. Mais je commence à m'habituer à la malchance, même si je ne la porte toujours pas dans mon cœur
Elle avisa son œil bleu, sur lequel on pouvait distinguer, presque imperceptible mais pourtant bien présent, un léger voile blanc. Tiens tiens, amusant. Lui qui se moquait de ses yeux avait une vue certainement pire que la sienne, et ce à tout instant, au contraire de son propre défaut.  
- Tu as l'air de t'y connaître en cataracte. Pas étonnant que tu trouves le coin sympa si tu ne le vois qu'à moitié. Tes parents étaient-ils stupides ? A moins que tu n'aimes l'odeur de l'acide, avec une allure pareille. Tu sais que c'est dangereux ? Il se pourrait que ton cerveau soit atteint puisque tu ne sembles pas pouvoir contrôler tes oreilles. Je ne te donnes pas plus de deux ans à vivre si c'est le cas.», ajouta-t-elle avec un sourire moqueur.
Elle en avait déjà rencontré des tas comme lui. Des loups qui ne pensaient qu'à provoquer et à faire les intéressants mais qui derrière perdaient toute contenance si vous aviez une réponse cinglante ou une vérité blessante à leur envoyer au museau. La jeune louve avait presque développé un don pour cela. D'ailleurs, en y songeant, elle ne parlait que pour envoyer d'autres solitaires voir ailleurs, et parfois pour demander un service à un loup blessé qui l'avait suppliée pour qu'elle s'occupe d'une blessure insignifiante ou encore qui se demandait si il pouvait ingérer telle ou telle chose sans s'empoisonner. D'ailleurs, qu'était devenu la femelle désagréable à qui elle avait administré de manière totalement involontaire des baies Œil du Rat pour une simple douleur articulaire ? Combien de temps avait-elle tenu avant que ses intestins ne commencent à brûler de l'intérieur et qu'elle se torde de douleur avant de lâcher son dernier souffle ? Kira n'en savait rien, elle l'avait laissée repartir après leur entrevue, en lui lâchant un dernier au revoir, chose qu'elle ne faisait que lorsqu'elle avait fait une malencontreuse erreur dans son traitement qui pourrait abréger l'espérance de vie de ses patients. En tout cas, son interlocuteur avait intérêt à être plus agréable que cela, dans l'éventualité qu'il ait besoin de ses services un jour ou l'autre. 
Kira tentait tant bien que mal d'ignorer les tressautements constants de son oreille, qui avaient eu le don de l'agacer au moment-même où il s'était tourné vers elle. Elle posa son regard au loin et fit quelques pas dans cette direction, détournant son attention du solitaire. Elle ne le craignait pas. Si il tentait quoi que ce soit, son ouïe plus développée que celle des autres de son espèce l'avertirait de ses mouvements. Et même si par un quelconque hasard il parvenait à la surprendre, elle savait à la vue de sa carrure qu'elle n'aurait aucun mal à s'en débarrasser.


  REIRA DE LIBRE GRAPH




Merci Inka ! :
 



Code par Zagan
Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Sam 2 Juin - 18:16
4 - 9 - 7

« Au moins je vois que tu es moins bête que tu n'en a l'air, tu es capable d'évaluer une situation avec exactitude. Mais je commence à m'habituer à la malchance, même si je ne la porte toujours pas dans mon cœur.  »
Ouais, moi aussi, j'ai songé en étirant mon sourire. La malchance, c'est mon grand pote, dans la vie. Même avant que je naisse, j'étais déjà voué à être un rebut animal. Mais moi, j'en serais presque à l'aimer, surtout qu'elle a l'air contagieuse, la mienne.
« Tu as l'air de t'y connaître en cataracte. Pas étonnant que tu trouves le coin sympa si tu ne le vois qu'à moitié. Tes parents étaient-ils stupides ? A moins que tu n'aimes l'odeur de l'acide, avec une allure pareille. » C'est moi ou je viens de la voir sourire? La dernière fois que j'ai vu un loup être sympa m'a été moins surprenante, je crois. Arrête de sourire, c'est dérangeant, on dirait que tu grimaces tellement tes muscles ont oublié comment faire. Moi au moins j'ai de l'entraînement dans le sourire provocateur. « Tu sais que c'est dangereux ? Il se pourrait que ton cerveau soit atteint puisque tu ne sembles pas pouvoir contrôler tes oreilles. Je ne te donnes pas plus de deux ans à vivre si c'est le cas.
- J'ai des problèmes plus graves concernant mes yeux que le fait de bientôt devenir borgne... Mes parents étaient notoirement stupides. » j'ai ricané en relevant la tête. Borgne ça fait classe, en plus. Faudrai juste une cicatrice par dessus, pour que ça fasse plus vrai - borgne par prédisposition génétique, c'est bien moins cool qu'en résultat d'un combat. « Eh, des fois j'me demande comment ma mère a vécu assez longtemps pour que j'y survive, mais quand on voit le résultat, on s'étonne pas tellement. Et deux ans est une estimation très optimiste, me concernant, je me donne un mois avant que toutes les meutes du coin veulent ma peau... » Même un mois, ça me semble exagéré. Dans un coin aussi agréable - c'est toujours aussi relatif - personne n'a envie d'un détritus lupin qui traîne un peu partout et fait peur aux louveteaux... Et vu ce qu'on m'a déjà fait signifier avant, ils ne vont pas se contenter de me dire gentiment de dégager de leur bout de jardin, celui sur lequel ils viennent de pisser partout et ont donc tout pouvoir dessus. Moi, quand je pisse sur un coin de terre, on me menace, c'est sûr que quand un demi-clebs revendique une terre, on s'en fout un peu.

Réflexe instinctif, je n'ai pas pu m'empêcher de la suivre quand elle a fait quelques pas à l'opposé de moi. « J'me ferais tuer bien avant que ce qui m'reste de cerveau soit un problème, je m'inquiète pas pour ça. Dis, j'suis aussi désagréable que ça, comme compagnie? » je lance, moqueur. Question rhétorique, c'est une évidence que passer un moment avec moi n'est pas préférable à se retrouver enfermé dans le camp où j'ai passé ma jeunesse. « C'est vexant. Question qui n'a rien à voir... Tu sais si y'a des humains dans l'coin? J'ai trouvé l'odeur de petites fleurs poétiques et de petits lapins qui vivent dans des champs, mais pas la leur, et ça m'intéresse plus que l'avenir de tes beaux yeux, pour être honnête. » Quoique, si elle devient aveugle, ça pourra être amusant de lui tourner autour alors qu'elle peut pas me voir. Idée à noter, si je la recroise, et je pourrais lui reparler de sa cataracte pendant que j'aurais encore un oeil qui marche très bien.


Cendres de l'Ephémère
KiraCendres de l'Ephémère
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
37/100  (37/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
42/100  (42/100)
avatar
Messages : 219Points : 468Age : 1 anSexe : FemelleRang : Guérisseuse Blessure : Maladie : Détails blessures : Aucun symptôme.Dé & bonus possedé : 3 dés de Chasse
2 dés de Pillage
Icone :

Dim 3 Juin - 0:00



LA FIN DU VOYAGE

Force : 27
Agilité : 33
Endurance : 30

Kira & Rion

Kira était toujours dos à son interlocuteur lorsque celui-ci lui répondit.
«J'ai des problèmes plus graves concernant mes yeux que le fait de bientôt devenir borgne ... Mes parents étaient notoirement stupides. Eh, des fois j'me demande comment ma mère a vécu assez longtemps pour que j'y survive, mais quand on voit le résultat, on s'...
Kira n'écouta pas la suite. Elle n'avait que faire de son discours de pauvre loup abandonné de tous et ne s'intéressait nullement à son passé. Ils avaient tous des problèmes, et elle n'avait pas le temps d'écouter ceux des autres, surtout quand ils étaient aussi barbants que ceux du mâle.
Oh, tu vas devenir borgne ? Je deviens presque aveugle dès que le soleil se couche et ce jusqu'au jour suivant, on échange ?, songea-t-elle, se gardant bien de prononcer ces mots à voix haute. Même si elle aurait aimé apporter cette petite touche de cynisme à une conversation bien trop ennuyeuse à son goût, il était hors de question qu'elle dévoile sa faiblesse à un autre, bien qu'elle ait appris à s'en servir comme d'une force en développant ses autres sens. De plus, cela ne le regardait certainement pas.
Les oreilles de Kira pivotèrent instinctivement dans sa direction lorsqu'il s'avança dans sa direction. Ses muscles se tendirent, mais il ne semblait pas prêt à lui bondir dessus, aussi relâcha-t-elle quelque peu sa vigilance, tout en restant toutefois attentive à ses moindres faits et gestes.
-J'me ferais tuer bien avant que ce qui m'reste de cerveau soit un problème, je m'inquiète pas pour ça. Dis, j'suis aussi désagréable que ça, comme compagnie ? C'est vexant. Question qui n'a rien à voir ... Tu sais si y'a des humains dans l'coin ? J'ai trouvé l'odeur de petites fleurs poétiques et de petits lapins qui vivent dans des champs, mais pas la leur, et ça m'intéresse plus que l'avenir de tes beaux yeux, pour être honnête., enchaîna-t-il d'une seule traite.
Kira se retint de lever les yeux au ciel. Comment un loup aussi bavard pouvait-il encore être entier ? Elle connaissait des tas de leurs semblables qui lui auraient arraché la langue bien avant qu'il ne termine deux phrases.  
-Toute compagnie est désagréable., lâcha-t-elle sans aucune forme de tact. Tu es solitaire toi aussi, je suppose que tu dois le savoir non ? A moins que personne n'ait voulu de toi parmi les meutes à cause de ton flot de parole insupportable et que tu ne sois pas ici par choix. Mais sinon, oui, ta compagnie est particulièrement plus désagréable que celle des autres loups que j'ai pu croiser.
Elle réfléchit à sa dernière question. Les humains ? Pourquoi les cherchait-il ? Son cerveau était-il si touché que cela ? Kira en savait peu sur les bipèdes, mais ses quelques connaissances l'avaient dissuadée de s'approcher de cette espèce. Il suffisait d'observer le monde autour de soi pendant quelques secondes pour comprendre que rien de bon ne découlait des humains. Mieux valait les fuir comme la peste. Elle se retourna vers le mâle, un air désinvolte sur son visage fin.
-Tu es vraiment plus stupide que je ne le pensais si tu tiens à trouver les humains. Avec ton gabarit, leurs chiens ne feront qu'une bouchée de toi, du moins si tu arrives à les approcher d'assez près sans te faire abattre comme un vulgaire parasite dès qu'ils apercevront ne serait-ce que le bout de ton museau. Mais si tu y tiens tant que ça, je t'en prie, va les voir, au moins je n'aurais pas à me soucier de te recroiser ou de te voir voler mon gibier.»
Elle reprit son observation du paysage, fixant son regard sur l'astre qui disparaissait petit à petit derrière l'horizon, sa lueur se reflétant dans ses prunelles, leur donnant un aspect encore plus sanguinaire que d'habitude. Bientôt les ténèbres l'envelopperait et elle ne pourrait plus compter sur ses yeux. Mais elle n'avait plus peur de la nuit depuis de longs mois. Elle se contenta de garder le regard rivé droit devant elle, tandis que les ombres envahissaient de plus en plus son champs de vision.


  REIRA DE LIBRE GRAPH




Merci Inka ! :
 



Code par Zagan
Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Dim 3 Juin - 11:39
4 - 9 - 7

« Toute compagnie est désagréable. » Au moins c'est clair. Pas de mystère quand à sa présence ici, elle. « Tu es solitaire toi aussi, je suppose que tu dois le savoir non ? A moins que personne n'ait voulu de toi parmi les meutes à cause de ton flot de parole insupportable et que tu ne sois pas ici par choix. Mais sinon, oui, ta compagnie est particulièrement plus désagréable que celle des autres loups que j'ai pu croiser.
- Tu me brises le coeur. » je mime, sarcastique. Ca m'avait vraiment manqué. « Et non, je le dois à ma sale gueule de clebs, les meutes aiment bien parler pour rien dire. »

« Tu es vraiment plus stupide que je ne le pensais si tu tiens à trouver les humains. Avec ton gabarit, leurs chiens ne feront qu'une bouchée de toi, du moins si tu arrives à les approcher d'assez près sans te faire abattre comme un vulgaire parasite dès qu'ils apercevront ne serait-ce que le bout de ton museau. Mais si tu y tiens tant que ça, je t'en prie, va les voir, au moins je n'aurais pas à me soucier de te recroiser ou de te voir voler mon gibier. » Je n'ai pas retenu un rire. Le genre de rire condescendant qui donne très vite des envies de meurtre - vu mon cas et son caractère, je ne fais qu'aggraver un fait déjà établi. Et tu crois que tu sais tout sur eux, toi? J'ai littéralement grandi chez eux, et tu vas m'avertir sur le danger qu'ils représentent? Les humains sont sûrement la seule chose dont je peux me vanter d'être supérieur à à peu près tout le monde, et quand vous serez tous à crever tués par des chiens enragés et des chasseurs affamés, je serais celui qui pourra s'en délecter et rire de votre mépris vite disparu. Ca m'en donnerai presque hâte...

« Merci de t'inquiéter de mon futur, ça me touche beaucoup... » Inquiète-toi plutôt du tien, je complète en moi-même. « Mais tu vois, j'en sais plus sur eux que n'importe qui d'entre vous, c'est pas toi qui va m'apprendre la vie avec les trois anecdotes que papa maman t'ont racontées. » J'ai passé ma langue sur mes babines, sans réfléchir, pour remplacer les tressautements de mon oreille rebelle.  « Et vas-y, pisse sur les proies aussi, c'est vrai qu'il y a des lapins à ton nom dans ce coin, le dernier qu'j'ai croisé il m'a dit "Nan, tu peux pas me chasser, j'appartiens à Madame Z'yeux-Rouges". Pour quelqu'un qui est fier d'être solitaire, on dirait vachement un membre de meute. Alors, t'en faisais partie, avant, toi? On t'a virée parce que tu envoyais balader tout le monde et maintenant t'essaies de justifier que plus personne veut de toi en jouant le misanthrope hautain? » Et j'y suis rompu, à cette stratégie, c'est pas la peine de m'la faire. C'est littéralement la description de mon existence, de me faire passer pour quelqu'un que je suis pas. Eh, au fond, je me demande bien ce que je suis, en vrai. Sûrement un type détestable, certes, mais je me demande quand même.


Cendres de l'Ephémère
KiraCendres de l'Ephémère
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
37/100  (37/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
42/100  (42/100)
avatar
Messages : 219Points : 468Age : 1 anSexe : FemelleRang : Guérisseuse Blessure : Maladie : Détails blessures : Aucun symptôme.Dé & bonus possedé : 3 dés de Chasse
2 dés de Pillage
Icone :

Lun 4 Juin - 14:31



LA FIN DU VOYAGE

Force : 27
Agilité : 33
Endurance : 30

Kira & Rion

Sa seule réaction fut de rire, ce qui agaça profondément Kira. Sa queue battit l'air violemment, mais elle ne montra aucun autre signe de colère. Elle savait se contrôler, pas comme ces vulgaires loups qui vous sautaient à la gorge au moindre regard de travers. Tous des abrutis sans cervelle, ceux-là. C'était pour ne pas leur ressembler qu'elle avait appris à se maîtriser. Chaque vengeance, chaque retour du Destin viendrait en temps voulu, elle le savait. Isanagi paierait pour ce qu'elle avait fait, mais elle ne se précipiterait pas sur elle dès qu'elle l'apercevrait pour la tuer, non. Elle agirait de manière plus subtile, tout en veillant à ce qu'elle souffre autant qu'elle avait souffert elle-même il y a un an. Et elle tirerait une immense satisfaction de cette vengeance, sans pour autant tomber dans cette folie meurtrière.
«Merci de t'inquiéter de mon futur, ça me touche beaucoup ... Mais tu vois, j'en sais plus pour eux que n'importe qui d'entre vous, c'est pas toi qui va m'apprendre la vie avec les trois anecdotes que papa maman t'ont racontées. Et vas-y, pisse sur les proies aussi, c'est vrai qu'il y a des lapins à ton nom dans ce coin, le dernier qu'j'ai croisé il m'a dit "Nan, tu peux pas me chasser, j'appartiens à Madame Z'yeux-Rouges". Pour quelqu'un qui est fier d'être solitaire, on dirait vachement un membre de meute. Alors, t'en faisais partie, avant, toi ? On t'a virée parce que tu envoyais balader tout le monde et maintenant t'essaies de justifier que plus personne veut de toi en jouant le misanthrope hautain ?, reprit finalement le mâle, la tirant de ses pensées.
Encore des paroles, toujours des paroles, et le tout pour rien dire. Kira se demandait quand est-ce qu'il allait se lasser de cette discussion et enfin lui ficher la paix. Une chose était sûre, elle ne partirait pas. Fuir, c'était se montrer faible, et elle se devait de garder son image et ne quitterait cet endroit que lorsqu'elle en aurait fait partir l'autre.
Elle se retourna vers lui, simple tâche plus sombre que les autres maintenant que le soleil avait presque totalement disparu. Elle dirigea son regard directement sur le sien, veillant à ne plus se détourner, afin d'être sûre de ne pas révéler sa cécité en fixant un endroit totalement différent dans quelques instants.
-Fais comme tu veux, mais ne viens pas te plaindre après, et surtout, cherche un autre guérisseur pour soigner tes plaies, sinon il se pourrait que je me trompe accidentellement de plante, après tout je n'ai pas encore beaucoup d'expérience., commença-t-elle en affichant un petit rictus moqueur. Et pour ta gouverne, mon nom est Kira, Monsieur Le Borgne. Et sache que c'est la seule information que tu obtiendras sur moi. Vois-tu, mon passé et ce que j'étais auparavant ne te regarde nullement, alors tu peux toujours essayer de demander à d'autres lapins si ils en savent plus sur moi si tu le souhaites, mais tu n'obtiendras rien de plus dans cette discussion.»
Elle espérait que ses paroles mettent fin à une conversation déjà beaucoup trop longue à son goût, mais à l'instant où elle avait vu le solitaire s'avancer vers elle, elle s'était doutait qu'il serait aussi pénible que cela. Aussi tenta-t-elle de retenir un long soupir, tout en réfléchissant à une manière de s'en débarrasser rapidement.


  REIRA DE LIBRE GRAPH




Merci Inka ! :
 



Code par Zagan
Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Lun 4 Juin - 15:26
4 - 9 - 7

« Fais comme tu veux, mais ne viens pas te plaindre après, et surtout, cherche un autre guérisseur pour soigner tes plaies, sinon il se pourrait que je me trompe accidentellement de plante, après tout je n'ai pas encore beaucoup d'expérience. » Tiens, encore un sourire. Ca lui va vraiment mal. Note à soi-même, trouver une flaque d'eau et essayer de rendre le mien un peu moins ressemblant à cette grimace. « Et pour ta gouverne, mon nom est Kira, Monsieur Le Borgne. Et sache que c'est la seule information que tu obtiendras sur moi. Vois-tu, mon passé et ce que j'étais auparavant ne te regarde nullement, alors tu peux toujours essayer de demander à d'autres lapins si ils en savent plus sur moi si tu le souhaites, mais tu n'obtiendras rien de plus dans cette discussion. » Le Borgne? Ca n'est pas très sympathique, ça. Et je vois encore très bien de mon mauvais oeil, c'est pas comme si j'étais à demi-aveugle non plus. Enfin, ça ne saurai tarder, mais j'ai encore un peu de répit avant de devoir m'automutiler pour ajouter à mon charisme naturel - c'était un sarcasme - et compenser ma sale gueule - ça ne l'était pas.

Et le but de cette discussion n'a presque jamais été de t'espionner, mon amie. Enfin, Kira du coup. Kira, Kira, ça me dit quelque chose. Ah oui, un chien. Le surnom moqueur des humains aux chiens. Kiki. Je trouve que ça lui va bien... Je suis hilarant. « Oh, on est sombre et mystérieuse, en plus d'être aussi fermée qu'une huître fossilisée. Les deux vont bien ensemble, tu m'diras. Eh, si je te soule autant que ça, tu peux te barrer, je te retiens pas. » je rajoute en constatant ses mouvements de queue agacés. Provocation gratuite, bien évidemment, puisque si elle est encore là après autant de vacheries de ma part, c'est très certainement par pur ego. Tu sais, me connaissant, ça va pas non plus assassiner ta fierté de dire que tu as fini par m'ignorer et t'en aller, en fait pour la conserver tu ferais mieux de faire ça vite. Et puis traîner avec moi est un coup à choper une sale réputation. Les rumeurs sont contagieuses, et il y en a sûrement beaucoup trop pour moi pour justifier qu'on me veuille le moindre bien. « Moi c'est Dust, si tu veux qu'on fasse copain-copain, ou prévenir tes futurs clients de pas m'approcher. » Oups, celle-là, elle est sortie toute seule. Donner mon vrai nom, et puis quoi encore? Trop tard, de toute façon, le mal est fait, je ne vais certainement pas m'amuser à dévoiler mes propres mensonges compulsifs. J'ai piétiné un peu sur place avant de faire quelques pas vers sa gauche, fébrile.

« Je vais retenir le tien, de nom, tu serais capable de me lapider à coups de feuilles sèches la prochaine fois qu'on s'croise. » Ses yeux n'ont pas cessé de me fasciner depuis tout à l'heure, ce rouge vif si lumineux qu'on dirait qu'il émet sa propre clarté. Et maintenant que la nuit tombe, je pourrais presque le jurer tellement ils détonnent au milieu du paysage sombre, et encore plus sur son pelage plus noir que le ciel nocturne lui-même. C'est vrai qu'elle a été gâtée par la nature, pour jouer le rôle du solitaire aigri qui envoie tout le monde bouler sans montrer la moindre émotion. Comme quoi, entre mon look de rat à taille lupine et le sien, on se demande vraiment à quel point ce qu'on a dans le crâne influe le reste. « Et merci beaucoup pour ton invitation, ça me fait grand plaisir, je ne l'oublierais pas quand je serais à moitié mort déchiqueté par deux meutes différentes qui veulent ma peau. Prépare tes bouts de plante. C'est marrant, je t'aurais vraiment pas vue guérisseuse, toi, plutôt apprenti mercenaire assassin d'innocents louveteaux perdus sous la pleine lune de sang. Mais comme quoi, les apparences sont trompeuses, hein. Regarde-moi, on dirai un hybride pouilleux voleur traître et insupportable, et je suis... Ah bah non, les apparences sont plutôt révélatrices, me concernant. » Sourire. J'ai toujours été l'exception à la règle, de toute façon.


Cendres de l'Ephémère
KiraCendres de l'Ephémère
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
37/100  (37/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
42/100  (42/100)
avatar
Messages : 219Points : 468Age : 1 anSexe : FemelleRang : Guérisseuse Blessure : Maladie : Détails blessures : Aucun symptôme.Dé & bonus possedé : 3 dés de Chasse
2 dés de Pillage
Icone :

Jeu 7 Juin - 15:02



LA FIN DU VOYAGE

Force : 27
Agilité : 33
Endurance : 30

Kira & Rion

Si Kira avait pu voir le nouveau sourire moqueur du solitaire, elle aurait probablement définitivement perdu patience. Mais tout ce qu'elle voyait c'était l'obscurité désormais, et elle savait qu'elle ne verrait rien d'autre jusqu'au lever du soleil. Ce qui pouvait être parfois pénible était par contre une chance pour le mâle, qui venait d'échapper in extremis à une suite plus que déplaisante de la conversation pour lui. Enfin, pour l'instant, car il répondit aussitôt:
«Oh, on est sombre et mystérieuse, en plus d'être aussi fermée qu'une huître fossilisée. Les deux vont bien ensemble, tu m'diras. Eh, si je te soule autant que ça, tu peux te barrer, je te retiens pas. Moi c'est Dust, si tu veux qu'on fasse copain-copain, ou prévenir tes prochains clients de pas m'approcher. Je vais retenir le ...
Et encore un flot de paroles interminable. Kira devait redoubler d'efforts pour résister à la tentation de lui bondir dessus et de lui arracher la langue pour enfin qu'il arrête de parler sans cesse. Mais non, elle n'en était pas encore arrivée à ce point-là. Elle n'allait pas se mettre à massacrer tous les loups qu'elle croisait, c'était la meilleure façon de se faire remarquer et ce qu'elle voulait avant tout, c'était rester la plus discrète possible.
Dust. Peut-être ajouterait-elle ce nom à la suite de celui d'Isanagi si il continuait à être aussi agaçant. En tout cas, elle se devait de mettre les choses au clair sur un point qu'il semblait avoir du mal à comprendre, probablement à cause de ses capacités mentales réduites par son sang de chien.
-Si tu as encore l'espoir qu'on soit "copain-copain" comme tu dis, alors c'est que tu es véritablement un idiot. Et de toute façon, je n'ai pas besoin d'amis, et encore moins dans ton genre. Tu ferais mieux de t'en aller plutôt, te chercher d'autres loups à emmerder.»
Se pouvait-il qu'elle commence à perdre patience ? Indéniablement, oui. Il lui faisait perdre son temps, et elle songeait tout simplement à le planter là sans autre forme de politesse, et tant pis pour sa fierté, face à lui, elle n'avait rien à perdre.


  REIRA DE LIBRE GRAPH




Merci Inka ! :
 



Code par Zagan
Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Jeu 7 Juin - 21:51
4 - 9 - 7


« Si tu as encore l'espoir qu'on soit "copain-copain" comme tu dis, alors c'est que tu es véritablement un idiot. Et de toute façon, je n'ai pas besoin d'amis, et encore moins dans ton genre. Tu ferais mieux de t'en aller plutôt, te chercher d'autres loups à emmerder. » Au moins c'est clair. Même si, vu son comportement depuis tout à l'heure, elle exprime autant d'évidences. Mais tu te trompes, ma chère Kira, je suis un genre d'ami relativement avantageux, si qui que ce soit s'était fait chier à essayer de devenir mon ami de toute façon. Non, à la réflexion, le temps et l'énergie passées à retenir son envie de m'étriper doivent être largement trop peu compensés par mes avantages de solitaire. En fait, ça n'est pas si étonnant que j'ai aussi peu d'alliés, mais bon, c'est eux qui ont commencé, ils n'avaient qu'à pas m'agresser sous prétexte que je suis à moitié chien non plus. C'est leur problème maintenant.

« Et si tu sais pas identifier un sarcasme, c'est que tu fais pas mieux. » je remarque, en réponse à sa condescendance à peine voilée. « Je suis chiant, pas débile, t'sais. » Et j'ai connu des chiens plus vifs d'esprit que toi, je songe en complément à ma phrase. Et plus amicaux. Et pourtant, les rares chiens qui acceptaient ma présence plus de deux minutes le faisaient uniquement dans l'espoir de m'arracher la jugulaire au passage, niveau asociabilité de compétition on faisait fort. Entre les loups comme l'autre misanthrope guérisseuse et les chiens qui veulent ma peau, je me demande qui est le pire. Peut-être les premiers, vu qu'ils cumulent "vouloir ma mort" et "me mépriser au plus haut point" en même temps, alors que les chiens qui me haïssaient reconnaissaient au moins en eux-mêmes que j'étais assez doué pour leur avoir survécu deux ans.

« D'ailleurs, au cas où tu l'as pas remarqué, j'étais ici et occupé bien avant que tu viennes, donc j'ai peu de raisons de m'en aller... » Au cas où tu l'as pas remarqué, parce que t'as l'air un peu limitée pour quelqu'un qui me prend de haut, je complète une fois de plus en moi-même. Et traduction, si je t'emmerde depuis tout à l'heure, c'est bien parce que je ne compte pas bouger d'ici, et que t'aurais juste pu t'en aller en m'ignorant. Bon, en réalité, je vais certainement m'en aller dès qu'elle abandonnera la partie, vu qu'explorer un wagon abandonné dans le noir va être une affaire compliquée, et qu'il me faut un abri plus correct pour la nuit. Fort heureusement, le coin en regorge. « Tu sais, je vais commencer à penser que t'aimes secrètement bien ma présence, pour te l'infliger aussi longtemps. »

Être tellement seul et asocial que même moi devient une distraction intéressante, ça doit quand même être bien triste. Je suis heureux de pas être à ta place, tu sais. Enfin, bon, moi j'en suis à être content de pouvoir emmerder quelqu'un que même le plus amical des loups emmerderai à un point astronomique, alors bon, je suis pas tellement mieux non plus.


Cendres de l'Ephémère
KiraCendres de l'Ephémère
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
37/100  (37/100)
Agilité:
43/100  (43/100)
Endurance:
42/100  (42/100)
avatar
Messages : 219Points : 468Age : 1 anSexe : FemelleRang : Guérisseuse Blessure : Maladie : Détails blessures : Aucun symptôme.Dé & bonus possedé : 3 dés de Chasse
2 dés de Pillage
Icone :

Jeu 14 Juin - 15:56



LA FIN DU VOYAGE

Force : 27
Agilité : 33
Endurance : 30

Kira & Rion

La patience de Kira toucha à sa fin. Elle était déjà mise à rude épreuve depuis un long moment, mais ce fut la phrase de trop.
«Et si tu sais pas identifier un sarcasme, c'est que tu fais pas mieux., rétorqua le mâle.
Kira sentit la colère l'envahir. Il venait de la traiter d'idiote, et ça, elle ne l'acceptait pas. Elle n'écouta même pas ce qu'il avait encore à dire. Elle avait définitivement perdu trop de temps ici, et elle savait pertinemment qu'elle n'obtiendrait rien d'intéressant de cette discussion, tout comme il n'était pas nécessaire de s'énerver contre Dust. La situation l'amuserait probablement, même si Kira était capable de le réduire en bouillie. Mais elle ne lui ferait pas ce plaisir, elle ne s'énerverait pas, ce serait lui donner raison et lui montrer que ses commentaires désobligeants la touchaient, ce qui n'était pas le cas et ne ferait que lui dévoiler une éventuelle faiblesse de sa part.
C'est ainsi que la louve ignora totalement sa dernière remarque, qui fut prononcée d'un ton moqueur, et se détourna de l'endroit où il se trouvait d'après la provenance de sa voix et ses souvenirs, pour se diriger à pas lents en direction de sa propre tanière. Elle en avait assez entendu pour aujourd'hui, elle ne perdrait pas une seconde de plus aux côtés de l'autre solitaire.
Elle avança sans se presser, lui signifiant bien qu'elle ne le craignait nullement et qu'elle n'avait que faire de lui.
-Ce ne fut pas un plaisir de te rencontrer. A jamais je l'espère.», lâcha-t-elle en s'arrêtant un instant.
Elle lança un dernier regard en arrière, son regard sanglant et mauvais dirigé droit vers Dust, avant de finalement reprendre sa route sans un mot de plus.


  REIRA DE LIBRE GRAPH


Terminé pour moi ^^




Merci Inka ! :
 



Code par Zagan
Masque du Traître
RionMasque du Traître
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
43/100  (43/100)
Agilité:
44/100  (44/100)
Endurance:
45/100  (45/100)
avatar
Messages : 182Points : 311Age : 3 ans 3 moisSexe : MâleRang : SolitaireBlessure : Maladie : Détails blessures : Griffures x6
Coups x3
Morsures x7
Chocs x3
Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Dim 17 Juin - 15:57
4 - 9 - 7


Ah, on dirai que j'ai enfin atteint le point de non-retour. Je dois admettre que la capacité de cette louve à me subir est assez étonnante, j'aurais parié sur ma mort bien plus tôt dans la discussion, personnellement. « Ce ne fut pas un plaisir de te rencontrer. A jamais je l'espère. » J'imagine que "pas un plaisir" est un euphémisme, vu mon sale caractère. Enfin, pour elle uniquement, moi j'ai bien aimé. Je me suis assis nonchalamment en me grattant l'oreille - à force de la sentir s'agiter avec un tel acharnement, je finis bien par avoir envie de mordre dedans, hein - pour la regarder s'éloigner.

« Ooh. Tu m'en vois très attristé. » Je m'en fous totalement, hurle mon attitude, mais de toute façon, elle s'en va et me tourne le dos, et mes paroles portent largement le messsage. « A bientôt, mon amie. » Je crois que j'ai bien aimé cette rencontre. Signer la fin de mon périple par l'action de faire bouillonner la colère dans la tête d'une louve dont le sang-froid doit être la meilleure des qualités est très gratifiant. Et puis, tu pourras me remercier, tu as peu de chance de tomber sur des pires que moi ici et je viens de t'aider à entraîner sérieusement ta capacité à retenir ton envie de tuer ton interlocuteur.

Kira risque d'être peut-être un peu moins clémente la prochaine fois, ceci dit. Enfin, comme si l'avis qu'on avait de moi m'importait, de toute façon, il sera négatif quoi que je fasse. Ce que je viens de faire n'a fait que précipiter un destin déjà tracé, concernant l'avenir de ma relation avec elle. J'ai attendu de la voir disparaître pour aller errer autour du wagon, à la recherche d'un abri pour la nuit. Je crois que mon sentiment d'accomplissement personnel est des plus injustifiés, mais pour être honnête, je m'en contrefous royalement.

terminééé


Contenu sponsorisé

KIRA - La fin du voyage