Derniers sujets
» Partenariat avec LGDC UGSF
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyMar 20 Aoû - 20:29 par Invité

» Présentation de Apache [100%]
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyVen 9 Aoû - 16:00 par Apache

» Nouvelles de LGDC Wild Spirit
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyLun 8 Avr - 20:13 par Invité

» Earth Wolf - FOOTER
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyLun 8 Avr - 10:55 par Invité

» Devenir partenaire
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyJeu 28 Mar - 22:39 par Invité

» Spyros Kingdom - SIMPLE
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyDim 24 Mar - 14:25 par Invité

» Des Nouvelles de Winter's War.. en retard :')
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyMar 12 Mar - 17:54 par Invité

» alive [TORAK]
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyVen 8 Fév - 15:15 par Niflheim

» C'est rouge. Si ce n'est de l'amour, ce sera du sang.
Découverte du territoire (3) SOLO EmptyJeu 7 Fév - 16:29 par Destin


Découverte du territoire (3) SOLO

InvitéInvité
Anonymous

Ven 6 Juil - 14:21
Attention : à lire dans l'ordre ! (Pics Blancs → Foret d’Été → Plage de Sable)

Découverte du territoire : La Plage de Sable
SOLO Force 7, Agilité 9, Endurance 10.

Marcher... Marcher et encore marcher. Inka commençait à fatiguer. Elle avait choisit de prendre son temps en sortant de la foret d'été et désormais le soleil commençait à descendre vers la mer face à elle. Bon, le point positif est qu'Inka avait rejoint la plage de sable. La novice soupira d'aise et se laissa tomber dans le sable. Elle prit un peu de temps pour se reposer et en profita pour réellement prendre attention à ce lieux. Elle venait souvent ici. Pour s’entraîner surtout. Mais elle n'était jamais venu juste pour venir, pour découvrir cet endroit. Elle promena son regard autour d'elle.

Le sable fin était parfait pour s’entraîner, amortissant les choc. Abritée de la houle, les vagues n'étaient pas trop grosses bien que certaines soient traîtres. L'eau était d'un bleu marin très séduisant, au point qu'Inka aurait volontiers fait une petite baignade si elle n'était pas si fatiguée. De nombreux poissons venaient chercher de quoi manger sur le rivage. Ils allaient et venaient avec les vagues, se laissant porter par le courant. La novice sourit en les regardant nager. Ils avaient une belle couleur argentée, comme elle. Et l'on peut dire que je suis muette comme une carpe... La novice secoua la tête, faussement exaspérée de sa propre blague. Elle s'allongea confortablement sur le sable et leva les yeux vers le ciel qui c'était teinté de rose. C'était très beau à voir. Mais ce sera encore plus beau là-haut ! Un nouveau sourire étira le visage de la louve, elle se leva, chassa les grain de sable de son pelage et s'élança vers la falaise. Vite ! Elle couru dans la montée mais lorsqu'elle fut en haut, elle arriva pile à temps pour les dernière minutes de la journée. Là-haut, sur la falaise, face à la mer et non loin de la petite chapelle. Elle se sentit libre.

Personne ne pourra dire le contraire. Les terres Agmark sont définitivement les plus belles !

Fébrile et fière, elle se campa bien droite sur ses pattes et laissa les derniers rayons dorer son pelage. Qu'est ce qu'elle aurait donné pour hurler à ce moment précis.
Lorsque l'astre diurne eu cessé sa descente à la mer, l'apprentie se détourna et se dirigea vers la chapelle. Elle entra dans le grand bâtiment de pierre qui semblait avoir été épargné par la guerre. Le majestueux édifice semblait réclamer son silence. Elle qui n'était très bruyante eu envie de se faire toute petite et discrète. De gigantesque statues humanoïdes se dressaient fièrement un peu partout. Inka se sentait oppressée, comme si elle était observée par ces géants de pierre. Elle releva timidement les yeux et put observer les vitraux. C'était impressionnant. Ils étaient si colorés, si grand ! La jeune louve fit le tour des lieux mais ne trouva pas d'endroit ou dormir, alors elle grimpa sur un banc et renifla le bois. Ça semblait solide... Peu convaincue, elle se coucha prudemment sur l'objet. C'était assez dur, mais elle était en hauteur et voyait mieux autour d'elle. De toute façon, la fatigue l'emportait. Elle n'avait plus la force de luter et sentit ses paupières s'alourdir.

Au matin, c'est une mouette qui réveilla la jeune louve endormit. Le volatile était entrée dans la chapelle et s'était perché juste au dessus d'Inka. Son bec solide se planta entre les côtes de la louve qui se redressa vivement, trop vivement. Le banc bascula et tomba à la renverse, emportant avec lui la petite louve pendant que l'oiseau s’envola dans un concert de caquètements paniqués. Le cœur d'Inka battait à cent à l'heure, cette stupide mouette lui avait fait une belle frayeur ! Elle prit quelques instant pour se calmer puis se releva. Son ventre criait famine, il allait falloir rentrer maintenant... La jeune louve sortit donc de la chapelle et regarda derrière elle. De jour, la grande construction semblait bien moins effrayante, c'était comme une grande amie protectrice qui vous abrite la nuit. Merci.

La louve dévala la falaise pour retourner sur la plage dans l'idée de rentrer chez elle mais son regard fut attiré par une grande masse sombre plus loin.
L'épave...

Son ventre grogna. Rentrer et manger, ou jeter un petit coup d’œil et arriver un peu plus tard ? La curiosité l'emporta. La voilà donc qui courrait à nouveau sur la plage, filant vers le grand bateau. Une fois arrivé au pied de l'énorme carcasse, Inka ouvrit grand les yeux et du se tordre le cou pour parvenir à en voir le sommet. Le soleil l'éblouissait, c'était impressionnant. Et moi qui trouvait que la chapelle était grande...
La novice hésita à entrer dans le navire. Elle n'avait pas confiance en ce genre d'engin. Le dernier lui avait prit sa voix... Elle tourna en rond devant le grand bateau. Sa curiosité la poussait à aller jeter un petit coup d’œil, juste histoire de voir, mais sa raison en avait décidé autrement.
Bon, je rentre, je touche à rien et je ressors vite. Juste pour voir ! Timidement et avec beaucoup de prudence, la petite louve s'approcha de l'énorme crevasse dans le flanc de la carcasse. On aurait dit qu'elle entrait dans un gigantesque animal mort par la plaie qui l'avait tué. Elle entra timidement la tête, puis une patte, et finit par se retrouver tout entière dans le grand bateau. Le vent sifflait sur le pont là-haut et la tuyauterie craquait, ajoutez à cela un plic ploc régulier qui venait de je ne sais où. L’ambiance n'était pas très rassurante... Soudainement, quelque chose tomba quelque part, produisant un vacarme énorme. Terrifiée, l'apprentie fila sans demander son reste mais elle se prit les pattes dans quelque chose de non identifiée. Tremblant comme une feuille, elle baissa les yeux ce qui emprisonnait ses pattes. Une corde. Elle tira dessus furieusement, des bruits de pas se faisaient entendre … et ça se rapprochait ! Paniquée, elle tira d'un coup sec sur la corde et parvint à se libérer. Elle sortit à toute vitesse de la crevasse. Une fois à bonne distance, elle jeta un regard derrière elle.
Un rat... J'ai eu si peur à cause d'un stupide rat !

La louve eu envie de grogner, mais elle soupira, leva les yeux au ciel et ria intérieurement de sa bêtise. Qu'est ce qu'elle se sentait bête maintenant ! Le cœur léger, la novice regagna l'orée de la foret et jeta un dernier regard à la plage avec un sourire.

Pas de doute. On a de la chance de vivre ici.

1117 mots.
Découverte du territoire (3) SOLO