V2
 
Derniers sujets
» Un parfum connu - PV Finwë
Aujourd'hui à 4:09 par Asplénium

» Présentation de Douze
Aujourd'hui à 3:19 par Douze

» Hunter game | Chasse |
Aujourd'hui à 0:19 par Destin

» Gestion des Chasses [Solitaires]
Hier à 18:10 par Nightmare

» Who are you ? [ft. Ottawa]
Hier à 17:07 par Onérixia

» Lost freedom - Libre captifs du camp humain
Mar 13 Nov - 14:30 par Sonveen

» Chasse 1 [Solo]
Mar 13 Nov - 9:49 par Destin

» Présentation de Odon
Lun 12 Nov - 16:58 par Finwë

» Tanière de Kira - Cendres de l'Ephémère
Lun 12 Nov - 16:07 par Kira


Trêve nocturne [PV - Jimmën]

Brume des Reflets
XilvenBrume des Reflets
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
25/100  (25/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar
Messages : 65Points : 175Age : 2 ansSexe : FemelleRang : ChasseuseBlessure : Maladie : Détails blessures : Aucunes blessures/maladies.Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Dim 1 Juil - 19:04

«Trêve nocturne»
Avec Jimmën
Force: 18 / Agilité: 22 / Endurance: 20

Des fragments…Une respiration forte…Tes membres bougent…Dans un hurlement sourd, tes paupières s’éveillent. Tu observes et vois tes camarades se lever devant ton regard vide…Un simple cauchemar, mais un cauchemar qui hante chacune de tes nuits depuis plusieurs lunes. Le pelage chaud, tu te lèves à la recherche de la fraîcheur. Tu avances sans savoir où aller, mais tu continues, sans aucune peur jusqu’à que ton corps te hurle d’arrêter. Tu essaies d’oublier, mais à chaque fois son fantôme revient te hanter, tu es maudite par celle qui te faisais vivre. Aujourd’hui, qui étais-tu ? Personne, ton cœur avait péri avec elle, depuis ce jour, tu n’étais plus apte à aimer, ni même à apprécier.

Tu sens la frontière, mais tu la traverse quand même, ne voyant aucune sentinelle, tu t’enfonces dans la pénombre. Seule, comme toujours, tu connaissais ton destin, vivre seule jusqu’à ton dernier soupir, vivre sans pouvoir ressentir le moindre sentiment, tu ne pouvais plus, ou peut-être avais-tu peur ? Tu ne savais plus, ton esprit était brouillé, mais tu continuais parce que ton corps désirait survivre. Protégeant ta reine, elle était la seule chose qui te rattachait à cette terre meurtrie par les bipèdes. 

Tu entres dans une clairière illuminée par la lune. Les insectes son au rendez-vous, tu lèves la tête et observes. Tu aurais aimé qu’elle voie la danse des lucioles mélangé aux étoiles illuminant le ciel nocturne. Assise à regarder, oubliant presque les fantômes de ton passé, tu vides ton esprit au point de ne pas sentir l’individu qui était non loin de toi. 
© Codage par Zagan.


InvitéInvité
avatar

Mar 3 Juil - 1:28

Trêve nocture
Quand une poignée d'insectes devient centre du monde

F/A/V : 7/12/11


Jimmën avait chassé toute l'après-midi sans parvenir à attraper la moindre proie. Soit elles étaient bien cachées, soit elles lui échappaient, se moquant éperdument du jeune loup qui prenait très mal cet affront. Mais il était déterminé. Il avait déjà tenté l'expérience d'un retour bredouille et il avait détesté cette sensation d’accusation. Il l'inventait peut-être cela dit, tant il tenait à aider sa meute qu'il avait cherché pendant des mois, tandis qu'il craignait de devenir un fardeau. Il voulait montrer sa reconnaissance, au lieu de cela il imaginait dans le regard des autres n'être qu'un profiteur, là pour saisir les avantages de la vie en collectivité sans rien faire en retour. Mais habituellement, son optimisme n'était pas feint. Les doutes sur sa loyauté, c'était certainement l'unique chose sur laquelle elle cédait.

Le chasseur à la fourrure de nuit n'avait donc pas souhaiter s'arrêter une fois le soleil disparu à l'horizon. Il croyait aux avantages de son pelage à ce moment de la journée. Néanmoins, il lui semblait que toute vie avait quitté la forêt en même temps que la lumière de l'astre du jour. La truffe en l'air, il marchait et guettait toute effluve trahissant la présence d'un animal. Pourtant, il tiqua à peine lorsqu'il franchit la frontière. Il ne connaissait pas encore le territoire, mais il se contentait d'éviter la frontière de la meute adverse, les Inkyvas, ses ennemis depuis son arrivée parmi les Agmarks. Il n'avait rien contre eux, il aurait même préféré y trouver d'autres amis ou au moins alliés, mais il savait ce qu'il encourait s'il posait ne serait-ce qu'une griffe sur leur territoire. Mais il n'était pas emprisonné sur les terres de sa meute pour autant. Il existait toute une part de la forêt qui n'appartenait à personne.

Du moment qu'aucun animal ne croisait son chemin, il ne savait pas particulièrement où aller. Jusqu'à ce que de petites lumières attirèrent son attention. Elles étaient encore loin, mais il remarquait bien qu'elles bougeaient dans les airs. Le nom tarda à remonter à sa mémoire. Des lucioles. Il n'en avait pas vu depuis la mort de sa mère, Limie. Il se demanda même s'il les avaient rencontrées après qu'elle les leur avait présentées, à Laya et lui. Une bouffée de mélancolie l'envahit. Cela faisait si longtemps qu'ils n'avaient pas été réunis. Bien sûr, cela ne pouvait plus arriver. Tout ça à cause des hommes, de leur bombardement. Mais Laya... Oui, il pouvait toujours espérer revoir sa sœur. Puis la vague néfaste reparti, aussi vite qu'elle était arrivée, sans laisser de trace. Rien d'autre qu'un loup noir aux yeux d'or prenant le chemin de ces étincelles luminescentes.

Il tenta d'en attraper une au vol, mais elle s'éloigna aussitôt. La seconde fit de même, il ne réussit même à approcher sa patte de la troisième qu'elle était déjà partie. Le jeu n'était pas drôle si les autres joueurs n'y mettaient pas du leur... Alors Jimmën s'enfonça plus loin dans la clairière au papillons.

Tout à coup, l'odeur lupine lui sauta aux narines. Il y avait quelqu'un, et ce quelqu'un n'était pas des siens. Au contraire, il sentait davantage comme un Inkyva. La peur s'écrasa face à la fierté que l'ancien solitaire ressentit. Il n'avait pas connu beaucoup de groupes de loups par le passé, aucun même avant sa venue ici, ainsi reconnaître un individu comme partie d'un tout lui était autrefois étranger. Il était heureux d'y parvenir, désormais. Très heureux. Puis il se rappela que l'inconnu pourrait certainement lui sauter à la gorge s'il le souhaitait et la concentration revint. Pour un temps, du moins.

Il s'approcha donc du loup, sur ses gardes. Mais ce dernier ne faisait pas attention à lui, le regard porté sur la chorégraphie des insectes de soleil dans le décor de nuit. Ne voulant pas le déranger, il s'assit quelques mètres derrière, à les observer, les lucioles comme l'inconnu. Il... elle... avait l'air ailleurs. Et pourtant, là à la fois. L'ensemble, pour une raison qui lui était inconnu, inspira à Jimmën une belle triste, douce et poétique. Ignorant profondément le chaos que la louve avait ressenti plus tôt, il se rendit soudain compte qu'il violait son intimité à rester ainsi. Alors il prit la parole :

- Bonjour. Désolé mais... Est-ce que ça va ?
Brume des Reflets
XilvenBrume des Reflets
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
25/100  (25/100)
Agilité:
25/100  (25/100)
Endurance:
25/100  (25/100)
avatar
Messages : 65Points : 175Age : 2 ansSexe : FemelleRang : ChasseuseBlessure : Maladie : Détails blessures : Aucunes blessures/maladies.Dé & bonus possedé : 0 bonus santéIcone :

Ven 3 Aoû - 17:44

«Trêve nocturne»
Avec Jimmën
Force: 18 / Agilité: 22 / Endurance: 20

Tu sentis l’odeur du mâle qui venait d’arriver, tu ne disais rien, voulant rester seule, mais il venait de t’adresser la parole. Tu écoutas avec attention, puis tournas la tête avec une extrême lenteur. Tu le voyais, tu sentais son odeur, l’odeur de tes ennemis. Tu savais ce dont tu devais faire, lui arracher la carotide, lui ôter la vie comme tu savais si bien le faire, mais cette nuit, à cet instant, les envies de massacrer un être de chair et de sang ne te passa pas par l’esprit. Tu pensais, tu pensais à elle, à ce qu’elle était, et, ce dont elle est devenue. Tu n’avais pas le cœur à parler, pourtant, il t’avait adressé la parole. Tu ne savais pas quoi lui répondre, devais-tu être menaçante ? Montrer les crocs ? Parler avec cet individu serait un déshonneur envers ta reine, pourtant tu n’avais plus la force. Personne ne te disait quoi faire, tu étais perdu. Pour la première fois, on te demandait si tu allais bien… Tu ne pouvais faire autre chose que de t’approcher, le regard vide, à la limite des larmes. 

« Je… Je crois, oui. »

Tu t’assoyais en face de lui, voulant comprendre pourquoi il était si gentil avec toi, c’était nouveau pour toi. Toi qui étais brisée, on te demandait une chose que tu n’avais plus entendue depuis sa disparition. Sa voix résonnait dans ton esprit, au fur et à mesure elle se remplaçait par celle qui avait disparue, celle qui faisait battre ton cœur autre fois. Aujourd’hui, tu suivais les directives de ta reine, elle était la voix que tu suivais sans dire un mot, tu avais besoin d’elle, sans ta déesse tu n’étais plus rien. Tu inclinais légèrement la tête comme un louveteau le ferais devant à un adulte, le regard vide, sans expression, sans sentiment, comme si tu étais un rocher au fil des mois. Qui étais-tu réellement ? Tu ne savais plus.
© Codage par Zagan.


InvitéInvité
avatar

Dim 5 Aoû - 10:25

Trêve nocture
Quand une poignée d'insectes devient centre du monde

F/A/V : 7/12/11


Quand elle lui fit fasse, les lumières dansantes se reflètaient dans ses yeux, humides et brillants. Rien ne semblait pouvoir dissimuler son hésitation, dans sa voix comme dans son attitude. Mais elle répondit simplement :

- Je... Je crois oui.

Une raison, plus que n'importe quelle autre, s'imposa pour Jimmën. Les meutes. Les frontières, les tensions, les territoires, les butins de chasse. Alors qu'il n'avait fait que les chercher depuis le jour où il avait perdu la trace de sa sœur, son rêve désormais éveillé lui avait également montré ses aspects négatifs. Mais il n'était pas capable de se fixer sur eux, cauchemar ne faisant pas partie de son vocabulaire, préférant de loin la camaraderie et le soutien d'un groupe. Leur présence aussi, rassurante. Tous ces mois d'errances lui avaient au moins permi de découvrir une chose, s'il ne la savait pas déjà. Il n'était pas fait pour la vie en solitaire. L'absence était la seule chose qu'il redoutait vraiment. Plus que les hommes, que la ville, que les bombes. Plus que le sang et la mort. Au moins, sur la lune, il retrouverait sa mère, sacrifiée pour sauvée Laya. Et celle-ci aussi, peut-être, si elle n'avait pas été capable de faire face saules aux difficultés qui se sont présentées. Enfin il n'espérait pas.

Alors, tout méfiance oubliée, il devenait aussi fragile et exposé qu'un louveteau. Après tout, avait-il vraiment cessé d'en être un, un jour ?

- On ne dirait pas... Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? Ou voudrais-tu juste en parler ? Il semblerait que ça aide, parfois...

Sa queue épaisse recouvrant ses pattes pour faire face au froid de la nuit, toute son attention était tournée vers l'inconnue. L'obscurité aurait pu dissimuler son pelage argenté, mais les lucioles semblaient déterminer à la chasser en voletant autour d'eux.Il n'y voyait certes pas comme en plein jour mais c'était suffisant pour qu'il puisse saisir son regard, mirroir de son âme. Il ignorait seulement comment le déchiffrer. Pourtant, il s'y employait, y mettant autant d'attention qu'à ses paroles. Il semblait vouloir prédire les mots avant qu'ils ne soient prononcés.

Il se heurtait seulement à cette barrière immatériel, ce vide sur lequel ses pupilles étaient fixées.

L'Agmark ne recherchait rien. Pas la moindre information. Désintéressé. Il ne voulait pas considérer les Inkyvas comme des rivaux, à moins d'y être forcé. Si ça loyauté allait aux siens, il ne pouvait pas ignorer un loup dans le besoin. Il se serait pourtant conduit de la même manière sans la peine de son interlocutrice, quoique moins prévenant peut-être, du moment que ses voisins ne faisaient pas signe d'hostilité et ne pénétrait pas sur la territoire de sa meute.

- Au fait, avant que j'oublie, je m'appelle Jimmën.

Comment pouvait-il oser lui proposer de se livrer alors qu'elle ignorait jusqu'à son nom ? Le loup noir espérait qu'il n'était pas trop tard, qu'il n'avait pas tout saboté sans le vouloir. Mais il oublia immédiatement ses doutes. Il essayait de faire au mieux, même si ce n'était pas toujours au point. Il n'avait rien à regretter.
Souffle d'Hiver
BelphegorSouffle d'Hiver
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)
Endurance:
100/100  (100/100)
avatar
Messages : 3Points : 71Age : 2 ansSexe : MâleRang : EspionBlessure : Maladie : Détails blessures : Aucune blessures & maladiesDé & bonus possedé : 0 bonus santé
2 dé d'espionnage
6 dé de chasse
2 dé de pillage

Dim 5 Aoû - 15:01
Trève nocturne
Xilven & Jimmën
espionnage
F. 100
A. 100
E. 100

Une simple balade voilà comment tous à commencer, des terres neutres dans un paysage qui ne nous est pas familier et ce avec des loups Sekmet pour former la meute nouvellement appeler les Inkyva. Voilà qui est interessant.
           
Aujourd'hui était un jour particulier, après un premier mois tranquille à la découverte de nos terres je suis baladé plus loin, chez les solitaires à la recherche de ragots croustillant à ramener, enfin, ramener mais à qui ? Nilaya ? j'ai entendu dire que Althea se raprochait de notre nouvelle alpha, mais elle reste Sekmet ... je ne sais pas quoi penser. Mes rapports je les donnerais a celle que a qui j'ai toujours donné, Finwë.

C'est comme ça que deux odeurs distinct m'a frotter les narines, Inkyva enfin ancien Sekmet ainsi qu'un Agmark qui ne semblait pas venir de nos anciennes terres, était-il née ici ? en tous cas il a rejoins les Agmark qui sont normalement nos ennemies. Que peuvent-il bien ce dire ? voilà que ma curiosité est à 100%, voyons voir si je peu écouter quelque chose ...





Dernière édition par Belphegor le Dim 5 Aoû - 15:01, édité 1 fois
Maître du jeu
DestinMaître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur

Jauges
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)
Endurance:
100/100  (100/100)
avatar
Messages : 1484Points : 3220Age : Immortel Sexe : unisexeRang : DivinitéBlessure : Maladie : Détails blessures : Aucune blessures/maladiesDé & bonus possedé : InfiniIcone :

Dim 5 Aoû - 15:01
Le membre 'Belphegor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé espionnage' :
Contenu sponsorisé

Trêve nocturne [PV - Jimmën]